compost

Les 4 étapes du compostage, du déchet à la terre

Le compostage permet non seulement de réduire les déchets, mais aussi d’améliorer la terre de votre potager. Dans cet article, je vous donne les étapes utiles pour faire un compost de qualité.. suivez la guide.

Qu’est-ce que le compost ?

compostLe compost est une matière organique qui peut être ajoutée au sol pour aider les plantes à pousser.

Cela signifie que des légumes plus charnus, des fleurs plus jolies et un jardin plus sain peuvent être obtenus sans frais supplémentaires une fois que vous commencez à économiser les déchets de votre famille et à les transformer en aliments pour les plantes.

Pourquoi devriez-vous faire du compost ?

Le compostage l’un des moyens les plus efficaces de réduire la quantité d’ordures que votre famille envoie à la décharge. Environ 30 % des déchets que nous jetons sont des restes de nourriture et des déchets de jardin. Non seulement cela réduit le gaz méthane, qui est un facteur majeur du réchauffement climatique, mais le compostage permet également de contrôler l’odeur des poubelles. Et le plus grand bénéfice ? Vous disposerez d’un riche engrais que vous pourrez utiliser dans votre propre jardin ou donner à votre cause préférée.

Les 2 grands types de compostage

Sachez qu’il existe deux types de compostage : le compostage à froid et le compostage à chaud :

  • Le compostage à froid est aussi simple que la collecte des déchets de jardin ou le retrait des matières organiques de vos déchets (comme les pelures de fruits et de légumes, le marc de café et les filtres, les coquilles d’œuf) et leur mise en tas ou en bac. Au cours d’une année environ, ces matières se décomposeront.
  • Le compostage à chaud est destiné aux jardiniers les plus sérieux. Quatre ingrédients sont nécessaires pour obtenir un compost chaud à cuisson rapide : l’azote, le carbone, l’air et l’eau. Ensemble, ces éléments nourrissent les micro-organismes, qui accélèrent le processus de décomposition. Au printemps ou à l’automne, lorsque les déchets de jardin sont abondants, vous pouvez mélanger un grand lot de compost et en commencer un deuxième pendant que le premier « cuit ».

Comment obtenir un bon compost ?

1-. Entassez des matières vertes avec des matières brunes

Commencer par accumuler des  vertes et humides avec des matières brunes et sèches. Les matériaux « bruns » comprennent :

  • les matières végétales séchées,
  • les feuilles mortes,
  • les branches d’arbre,
  • le carton et le papier journal déchiquetés,
  • le foin ou la paille,
  • les copeaux de bois,

qui ajoutent du carbone.

Les matières verte » comprennent :

  • les déchets de cuisine et le marc de café,
  • les déjections animales (ne provenant pas de chiens ou de chats),
  • les déchets de plantes et d’herbe fraîches,

qui ajoutent de l’azote.

Pour obtenir les meilleurs résultats, la proportion idéale pour constituer votre tas de compost est d’ajouter trois parties de matières brunes avec une partie de matières vertes.

Si votre tas de compost semble trop humide et sent mauvais, ajoutez d’autres éléments bruns ou aérez plus souvent. Si vous constatez qu’il semble extrêmement brun et sec, ajoutez des éléments verts et de l’eau pour le rendre légèrement humide.

2-. Arrosez le compost

Un bon compost nécessite des apports en eau relativement important. Quand vous plongez votre main dans le compost, la matière doit être humide au toucher. Pensez que sans eau, la vie ne se développe pas.

N’ajoutez toutefois pas trop d’eau, dans ce cas, le risque est de voir le tas de matières pourrir au lieu de se transformer en compost.

Il est aussi utile de vérifier la température avec un thermomètre pour vous assurer que les matériaux se décomposent correctement. Si vous n’en avez pas insérez votre main au milieu du tas. Il devrait être chaud.

3-. Mélangez le compost

Le compost nécessite de l’oxygène. Vous lui fournirez en le retournant une fois par semaine. Des outils sont conçus pour. Sinon, une fourche peut faire l’affaire.

Retournez le compost quand le centre du tas de compost est chaud. Si vous avez un thermomètre, l’idéal est de le faire quand il indique entre 55 et 65°.

À ce stade, les couches ont rempli leur fonction en créant des quantités égales de matières vertes et brunes dans tout le tas, il faut donc bien remuer.

4-. Utilisez votre compost au jardin

Quand le processus de compostage est terminé, le compost est mûr. C’est à dire qu’il n’émet plus de chaleur. Sa texture change aussi, il est à présent  sec, brun et friable

Au début de chaque saison de plantation, ajoutez environ 10 à 15 cm de compost dans vos plates-bandes et dans vos pots.

Certains jardiniers font ce qu’on appelle du thé de compost avec une partie de leur compost fini. Cela implique de laisser le compost entièrement formé « tremper » dans l’eau pendant plusieurs jours, puis de le filtrer pour l’utiliser comme engrais liquide fait maison.

Que pouvez-vous composter ?

Vous pouvez ajouter presque tout ce qui vient de votre cuisine et de votre jardin. Parmi les matières organiques surprenantes, citons les coquilles d’œufs, les fleurs coupées, le marc de café (et les filtres en papier), les vieux journaux, le thé et les sachets de thé, les cheveux tant des animaux domestiques que de votre propre brosse à cheveux, les cure-dents et même les allumettes.

Ce que je ne peux pas composter ?

Évitez certains déchets provenant de la coupe de haies de résineux, ne mettez pas non plus les déjections canines ni félines.

Bien qu’ils soient compostables, les produits laitiers ou animaux (même les os d’animaux) commencent à sentir et à attirer les parasites, alors jetez-les dans votre poubelle à l’ancienne. Il en va de même pour les graisses, les huiles et les déchets d’animaux. De plus, si vous avez une plante attaquée par une maladie ou un insecte, ne l’ajoutez pas au tas, car elle pourrait contaminer votre compost et le rendre inutilisable.

You may also like